Hiver à Buenos-Aires 4

3 Août. 2015

tango-orleans-hierbabuena-7 -600

Hola, qué tal !

La pratique assidue des cours de tango, plus que des milongas nocturnes, nous laisse vraiment peu de temps pour profiter, sauf finalement le dimanche où la majorité des tanguer@s** semblent faire la pause. Ce ralentissement dominical nous conduit ce dimanche vers un lieu de restauration dont les uns et les autres ici à Buenos-Aires nous ont fait l’éloge, un bar à jus de fruits nommé Hierba buena.

**tanguer@s, niñ@s : dans ces deux mots, le caractère @ est utilisé ici à Buenos-Aires en lieu et place des lettres ‘o’ et ‘a’ des genres masculin et féminin. Un tanguero, une tanguera, les tanguer@s. Un niño, una niña, l@s niñ@s.

« La vida es buena … Lo bueno es Verde » affiche le restaurant Hierba buena sur ses prospectus et à la devanture de son établissement. Si ce qui est bon est vert, nous ne nous sommes pas trompés d’adresse et découvrons un restaurant peu ordinaire, 100% bio, où tous les produits sont faits maison, et dont la spécialité est le jus de fruit pressé ou émulsionné, comme il vous plaira.

 

tango-orleans-hierbabuena-2 -600

 

En guise d’apéritif et pour patienter, François opte pour une émulsion maté + citron + gingembre, de couleur verte sur la photo ci-dessus. Quant à moi, vous l’aurez deviné à sa belle couleur orange, j’ai savouré un smoothie orange + carotte + gingembre. Bien sûr l’un et l’autre sans sucres ajoutés.

Avec les jus de fruits arrivent la corbeille de pain et les couverts. Notez qu’ici à Buenos-Aires, le couvert est facturé individuellement en fonction du nombre de personnes présentes. Nous reviendrons en fin d’article sur les coûts respectifs de cette gourmandise dominicale. Les portions, comme la photo vous le montre bien, ne sont pas des demi-portions. Les jus de fruits sont servis par demi-litre.

 

tango-orleans-hierbabuena-3 -600

 

Nous sommes attablés sur la terrasse juste sous la devanture du restaurant, à l’abri d’une certaine fraîcheur matinale résiduelle contre laquelle le restaurant nous propose de manière fort sympathique des ponchos de fourrure polaire. D’ailleurs, un client sur le départ nous propose le sien au moment de son départ.

Le couvert est simple, la vaisselle aussi, mais les serviettes brodées et en tissu. Notez que le pain ressemble à du pain bien de chez nous, ce qui est fort rare ici à Buenos-Aires où nous chassons le pain sans avoir encore découvert le bon filon.

Coté menu, nous optons pour le menu du jour à 220 pesos, lequel inclut un excellent et parfumé potage de légumes au curry, suivi d’un (lisez bien la description ci-après pour décoder l’image ci-dessous) saumon poêlé sauce myrtille au vinaigre balsamique, accompagné de champignons de Paris, d’échalotes, de brocoli et … de fromage de Brie fondu !
A dire vrai, nous n’avions pas compris tous les détails de ce plat en lisant le descriptif du menu, notre espagnol culinaire ne suffisant pas. C’est une fois nos assiettes servies que nous avons fait un peu d’espagnol avec la carte.

 

tango-orleans-hierbabuena-4 -600

La portion de saumon, de 250 ou 300 grammes, est parfaitement cuite, excellemment chaude à cœur et poêlée à l’extérieur, la sauce myrtilles extra, les champignons extras, le brocoli idem.
Un bémol et une maigre (!) explication pour le Brie fondu : observez la photo, le brie c’est la crème blanche dégoulinante. Sur le plan gustatif, cela ne fonctionnait pas du tout à nos yeux, pour autant, on n’en a pas laissé dans nos assiettes !

En revanche, il nous semble que les portègnes ont une affinité pour les sauces crémeuses à base de fromage ou de lait. Chez le traiteur par exemple, les escalopes panées proposées en barquettes prêtes à emporter (pour l’instant, on ne fait que les regarder, on n’a pas encore osé !) sont recouvertes premièrement d’une sauce tomate, puis d’une sauce blanche… Donc viande + panure + sauce tomate + sauce blanche… .

 

 

tango-orleans-hierbabuena-5 -600

 

Avant de passer au dessert, je vous laisse profiter de cette jolie photo de mon fauteuil très accueillant avec son assise confortable et son coussin. Nous ne sommes pas vraiment sur une terrasse mais sur un trottoir large, néanmoins joliment décoré et fleuri. Nous sommes en hiver, il y a des fleurs, nous sommes tout à fait agréablement installés pour savourer et profiter, et la température est exquise au moment du dessert.

 

tango-orleans-hierbabuena-6 -600

 

Ce sera un duo soupe de chocolat / boule de sorbet framboise pour François, crème brûlée au zeste de citron pour moi qui renonce au Crumble aux poires, tant j’ai souvent été déçue par les crumbles servis en France.

Tous deux sont excellents, goûteux et parfumés à souhait, tout comme les infusions qui suivent, à savoir : maté + gingembre + citron, et eucalyptus + gingembre.

 

tango-orleans-hierbabuena-1-600

La cuenta, por favor ! L’addition s’il vous plaît !

Nous réglons 800 pesos, soit 53 €uros (au taux de change parallèle, supérieur de 50% au taux officiel) pour un repas à deux, sans alcool. C’est bien sûr moins cher qu’en France, au regard de la taille des portions servies. En revanche, dire que l’Argentine n’est pas chère serait une erreur. Pas de café à moins de 2 €uros, pour un « … salaire minimum argentin qui passera en deux fois, au 1er août puis au 1er janvier 2016, à 6.060 $/mois, soit 600 € environ. »

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0