webschool-orleans-table-ronde-ecommerce-20120115-cream.jpg

 

Trace écrite non officielle et non autorisée de la table ronde e-commerce de la Webschool Orléans. Episode 2.

 

DAVID démarre début 2004, avec un site pour éditeurs de livres et les problèmes de lisibilité, stockage, emballage et expédition inhérents à ce type d’activité. Il tourne la page, et pour cause !

En 2006, c’est la vente de jeux de société, un commerce de niche, qui va le passionner :  une croissance exponentielle avec 30 000€ de CA dès le second mois, 600 000€ la seconde année, 90 paniers par jour au moment des fêtes de Noël, un site comptant un millier de références, et autant d’empilements de boites de jeux formant colonnes. Où  donc ? Tout simplement chez lui ! Mais la mariée est trop belle !

Dans le but de se démarquer de ses concurrents, David a opté pour une politique de différenciation par les prix – vendre moins cher, en développant son stock afin de pouvoir être immédiatement réactif.

Mais le stock qui augmente grignote considérablement la marge bénéficiaire qui ne suffit plus pour poursuivre l’activité. Il se résout à vendre ET le site ET la clientèle ET le stock qui ne vaut guère à la revente. Néanmoins, il n’a pas tout à fait tout perdu puisqu’il tire profit, paradoxalement, de son (in)expérience initiale de la gestion des stocks pour se lancer dans une  activité de LOCATION DE STOCK, FINALTOUCH !

  

 

  

webschool-orleans-finaltouch.jpg

 

 

 

Que loue-t-il ?

 

Il loue de la prestation évènementielle de décoration, avec pour produit phare, la housse de chaise. Bien sûr, il est indispensable de posséder autant de housses de chaises que de formes de chaises et d’avoir du … STOCK et de la disponibilité. Vous rajoutez toutes sortes d’accessoires sous formes de nœuds, bandeaux et ceinturages colorés en satin, en organza, en élasthanne, et le tour est joué, vos invités seront bluffés !

 

 

webschool-orleans-organza.jpg

 

 

Au quotidien, moins bluffant, cela demande d’optimiser la visibilité/le référencement du site. Pour cela, vous pouvez créer une série de blogs gravitant comme des satellites autour de votre site-mère.  Cela ne coûte à priori pas trop cher : vous hébergez chaque blog chez un hébergeur de votre choix – 30 €uros/an chez WordPress, vous donnez à chacun un nom et une ligne éditoriale qui lui est propre, et vous créez des liens qui relient vos blogs entre eux et principalement redirigent les clients potentiels vers votre site-mère.

Vous investirez dans autant de noms de domaines que de blogs. Donc si vous achetez 200 à 300 noms de domaine afin d’optimiser votre référencement, le coût ne sera pas le même…, compter + ou – 15€/an pour chaque nom de domaine.

MariageBuzz, l’un des blogs dans lesquels David publie quotidiennement, reçoit 500 à 1000 visiteurs par jour. Pour 2012, l’activité de FINALTOUCH est passée pour les 2/3 par la vente en ligne (clicks), cependant que le troisième tiers était réalisé en boutique/showroom (brick and mortar) à Orléans.

 

 

 

webschool-orleans-influences-bijouterie-copie-1.jpg

 

 

NATHALIE vend bijoux et montres à la fois en ligne et dans sa boutique INFLUENCES, à Orléans. Dans un souci de rentabiliser le temps laissé disponible entre chaque client, elle utilise un site de vente en ligne référençant 3000 articles ! Elle gère l’ensemble avec un logiciel de gestion commerciale qui dispose d’une passerelle vers PRESTASHOP (voir notre billet précédent).

Elle dispose d’un studio photo dans lequel elle photographie ses articles, et d’un logiciel de retouche. Parfois ce sont les fournisseurs qui donnent les clichés de produits.

La boutique a ouvert fin 2009, le site en ligne courant 2010. En 2012, 15% de ses ventes ont été réalisées en ligne. Le site en ligne a également généré du trafic clients vers la boutique en ville.

Le site en ligne permet en particulier d’exposer les bijoux, il y en a 6000 en stock, qui dorment dans les tiroirs de la boutique. Nathalie s’est heurtée à la difficulté de voir commander en ligne un bijou qui venait juste d’être vendu en boutique dans la journée. C’est l’occasion de rappeler que la vigilance est de mise. Tout internaute doit avoir connaissance des délais de livraison au moment de l’achat d’un produit, et peut se faire intégralement rembourser le produit et les frais de port liés au retour de ce produit, si celui-ci n’est pas arrivé en temps et en heure !

 

 

    webschool-orleans-chronopost.jpgwebschool-orleans-exapaq-truck.jpg

 

 

Cela nous mène tout droit à la question des transporteurs. David, de FINALTOUCH, dispose d’une expérience béton en la matière, puisque non seulement il expédie les produits – des vases sur palettes par exemple, mais il se les fait réexpédier au terme du contrat de location. Oubliez ColisPoste qui en période de Noël embauche à gogo des intérimaires, selon lui moins de 50% des ColisPoste arrivent dans les 48 heures, lorsqu’ils arrivent ! Préférez les Chronopost ou les Exapaq ! Certains offrent des systèmes de ramasse quotidienne ou de carnets à souche bien utiles.

Nathalie insiste sur l’importance de la rapidité de livraison, en partageant son livre d’or, sur lequel les clients se disent très satisfaits de la réception ultra-rapide de leurs colis. Cour de pub pour Nathalie : http://www.bijouterie-influences.com/feedback.php

Sachez aussi gérer vos frais de port : faut-il les offrir ? faut-il les facturer à frais réels ? cette problématique est directement liée à votre produit, mais le sujet mérite réflexion.

 

 

webschool-orleans-paypal-cb.jpg

 

Pour conclure, un petit mot sur les paiements. Tout accepter ! Les cartes bleues, les chèques, les mandats administratifs et Paypal. Paypal est un peu plus cher en commission mais permet l’utilisation des cartes de paiement spécifiques telles que Cofinoga ou American Express. Avec les cartes de crédit ordinaires, un site de banque peut refuser une transaction si sa vérification n’aboutit pas ; cela ne peut pas arriver avec Paypal.

  

 

e-logo-tango-orleans-noir 

 

A l’issue de cette table ronde e-commerce, nous sommes doublement satisfaits, François et moi. Nos quelques produits, stages ou cours de tango argentin à Orléans, ni ne se stockent, ni ne s’expédient ! Nous pourrons aborder le e-commerce le pied léger !

 

A bientôt,
prochaine session en février !

www.tangoporteno-orleans.com