buenos-aires-cafe-martinez-0

 

Hola ! Vous dormez ? Ou bien êtes-vous en train de vous réveiller ? 09h44 heure française, moins 5 heures à Buenos-Aires, je ne dors pas, pourtant je ne suis pas sortie hier soir ! Il est ici 04h45. Peut-être ai-je abusé en fin d’après-midi vers 17h00 en m’offrant un cafe americano con crema, autrement dit un café allongé à la crème? Allez-donc savoir!

 

Donc, j’en profite pour squatter l’ordinateur pour lequel nous nous battons. Il y a tellement de photos à traiter chaque jour, de choses à raconter et à montrer que nos 24 heures journalières sont bien insuffisantes!

 

buenosaires-cafe-martinez-1

 

Alors je vous propose dans ce post de découvrir , principalement en images, deux établissements d’un genre très différent, mais tout aussi agréables l’un que l’autre à fréquenter : le Café Martinez, ci-dessus, au coin de l’avenue Santa Fé et de la rue Uriarte, c’est à dire dans notre quartier au nord de Palermo, et le café La Poesia dans le quartier historique de San Telmo à deux pas de la Calle Defensa où à deux reprises les anglais furent repoussés par les troupes argentines.

 

Attendez, mon eau est en train de bouillir en direct, euh, la nuit je bois de l’eau chaude. Je reviens… je vous mets une, ou deux photos pour vous faire patienter.

 

buenosaires-cafe-martinez-2

 

 

buenosaires-cafe-martinez-3

 

C’est bon, je roule maintenant à l’eau chaude pour poursuivre ma prose illustrée.

 

Donc, hier dimanche, nous nous étions programmé une halte au Café Martinez au retour de notre visite du jardin japonais. La visite fut assez brève, ce qui ne nous déplût pas, en effet nous nous étions programmé aussi deux heures de travail tango personnel après cette pause gourmande. Tarte au citron et fruits rouges pour François, Bomba pour moi, vous apprécierez mieux avec les photos.

 

buenosaires-cafe-martinez-5

 

 

 

buenosaires-cafe-martinez-6

 

La Bomba, c’était quoi ? 

 

C’était un fond de biscuit au chocolat, très riche + une couche de dulce de leche (leur confiture de lait qui ressemble à du caramel mou) non moins riche + une mousse à la vanille + une montagne de meringue. La portion était copieuse, je n’en ai pas laissé une miette, mais j’ai sauté le repas du soir.


 

buenos-aires-cafe-la-poesia 1

 

Changement de quartier et de style, nous voici à La Poesia Bar-Almacen dans le quartier de San Telmo.  Cette pause thé ou café n’était pas prévue dans notre emploi du temps. Nous étions chez le dentiste à 14 heures, pour une obturation, avons poursuivi chez un marchand de cuirs divers et variés, mais toujours de très belle qualité, et avions une petite heure à tuer dans le quartier avant notre cours de technique homme, auquel je participe aussi.

 

buenos-aires-cafe-la-poesia 2

 

buenos-aires-cafe-la-poesia 3

 

 

buenos-aires-cafe-la-poesia 4

 

Le nom du lieu La Poesia était sans doute pour beaucoup quant à notre choix et nous ne fûmes pas déçus. Intérieur ancien plutôt intime, et des murs couverts de moults éléments liés ou non au tango.

 

Coté consommation, nous sommes restés sobres : eau minérale gazeuse pour François et le fameux cafe americano con crema qui sans doute me tient encore éveillée à cette heure bien trop matinale. 

 

Petit tour aux toilettes et je découvre une autre salle, très riche en décoration diverses dans un tout autre genre. Jugez sur pièces :

 

buenos-aires-cafe-la-poesia 5

 

 

buenos-aires-cafe-la-poesia 6

 

 

buenos-aires-cafe-la-poesia 7

 

 

buenos-aires-cafe-la-poesia 8

 

 

     buenos-aires-cafe-la-poesia 10 buenos-aires-cafe-la-poesia 9

 

Voilà pour cette petite visite guidée. Je vais me mettre très vite en pause sous ma couette, sans café; il est grand temps avant que le jour ne se lève à Buenos-Aires. Le programme de ce mardi est le suivant, c’est du lourd :


10h30-12h30 travail tango personnel

14h30-16h00 cours particulier musicalité et posture, à l’appartement

19h00-20h30 cours collectif tango de salon et musicalité, en ville

20h30-22h00 cours collectif salon, en ville


A partir de 23h30-minuit, soirée au salon Canning où se produit l’orchestre typique Orquesta Tipica Rascacielos, que nous aimons beaucoup. Leur chanteur Hector Limon est génial ! Enfin, on aime ou on n’aime pas. Nous on aime ! C’est un groupe qui tourne à l’international et nous sommes ravis de pouvoir en profiter à BsAs pour une poignée de pesos. Bien sûr, c’est un orchestre sur lequel on danse aussi. La journée sera longue …

 

Avec cette vidéo, vous découvrez aussi le cadre de la milonga Parakultural où nous serons demain soir, et où ils se sont déjà produits. Bien sûr la qualité de l’enregistrement et du LIVE n’ont rien à voir.