Buenos-Aires 1 – Installation
21/07/2014
Buenos-Aires 3 – Cours de tango
23/07/2014
Tout voir

Buenos-Aires 2 : installation suite + sortie nocturne

 

casserole-inutilisable

 

casserole-neuve

 

A peine installés, nous devons faire face aujourd’hui aux petits désagréments de la vie quotidienne. Comment utiliser cette casserole, à gauche, dont le fond en téflon est aussi dégradé ? Nous nous y refusons et achetons dans le Carrefour Express le plus proche de l’appartement un petit faitout qui fera bien l’affaire. Nous signalons aussi au propriétaire que le tube néon au dessus du plan de travail de la cuisine ne fonctionne plus… Il y a aussi un store dont la ficelle ne permet pas le relèvement…


Bon, nous sommes néanmoins satisfaits, car pour le reste, tout baigne.


Aujourd‘hui, sur la face de cet immeuble de 32 étages dont nous occupons le 12ème, nous voyons descendre quelques cordes. Une, puis deux, puis quatre. Ce sont en fait les laveurs de vitres; ils sont deux. Nous en profitons pour vous montrer davantage cette tour moderne du quartier Palermo. Découvrez d’abord ci-dessous la tour dans son environnement ancien, puis d’autres vues avec en particulier les laveurs de vitres déjà mentionnés.

 


immeuble-uriarte-1

 

 

immeuble-uriarte-1bis

 

 

immeuble-uriarte-2

 

 

immeuble-uriarte-3

 

Les cordes passant devant notre balcon. Et ci-dessous le laveur dégringolant la paroi de verre !

 

immeuble-uriarte-4

 

En analysant la photo ci-dessus de près dans une meilleure définition, nous avons noté qu’hormis la balançoire sur laquelle il était assis, ce laveur de vitre n’était équipé que d’un harnais de ceinture. Alors que prendre la photo par le balcon du 12 ème était déjà une entreprise vertigineuse! Ne pas perdre ses lunettes, ne pas laisser tomber son appareil photo, tout en se penchant avec précaution et réticence par dessus sur une balustrade de balcon totalement tranparente !


 

Revenons à nos emplettes du jour. Pas d’emplettes sans pesos argentins, cela va sans dire. Ici la carte bleue ne vous est d’aucun intérêt.  En effet, tout se paye en liquide, avec même des réductions si vous réglez en ‘efectivo’, c’est à dire en espèces. Alors vous venez à Buenos-Aires en transportant les milliers d’Euros nécessaires à votre séjour, en liquide. Le taux de change le plus intéressant n’est pas le taux officiel mais le taux ‘blue’. Ce taux parallèle fait l’objet de publications régulières sur Internet, dont nous étions bien sûr informés. Rien de plus simple alors que de se rendre dans la ‘cueva’ la plus proche pour échanger 300 €uros et obtenir 4800 pesos argentins.


Est-ce beaucoup, est-ce peu ? A vous de voir.


Notre première soirée de danse fut à Canning, une adresse bien connue des tangueros.

Entrée = 50 pesos par personne, soit 3€12 au  taux ‘blue’.

Boisson obligatoire, la petite bouteille d’eau gazeuse = 20 pesos, soit 1€25 au taux ‘blue’.

Et aucun frais de taxi ni de bus, car nous sommes à 25 minutes à pied de cette milonga, qu’il fasse beau où qu’il pleuve.


C’est sur le chemin de l’aller que nous avons fait les photos des graffittis ou fresques ci-dessous, tous dans une même et unique rue non loin d’une autre milonga, Cafe Vinilo.

 


cafe-vinilo-gorriti-1

 

 

tags-fresques-gorriti-2

 

 

tags-fresques-gorriti-2bis

 

 

tags-fresques-gorriti-3

 

 

tags-fresques-gorriti-4

 

 

tags-fresques-gorriti-5

 

 

tags-fresques-gorriti-6

 

 

tags-fresques-gorriti-8

 

Il y en a vraiment pour tous les goûts, du plus siniste au plus gai, à vous de choisir votre style.

 

Sur le chemin du retour à 3h00 du matin, nous avons croisé cette arbre habillé au crochet, sur lequel une petite étiquette indiquait qu’il était là afin que chacun en profite, et demandait à chacun de veiller sur cette création artistique à l’intention de tous ! Une rencontre sympathique sous la pluie qui accompagnait nos pas pressés.

 

 

arbre-habille-thames