Ce festival est l’occasion de rencontrer des gens
qui ne sont pas 
forcément connaisseurs du tango.

confie Gaspar Pocai, chanteur, musicien du collectif Roulotte Tango.

 

C’est l’occasion de partager cette musique
avec un autre public que notre public habituel,
et de faire découvrir la culture du tango argentin
à des personnes qui ne sont pas habituées à ce style musical.

 

Samedi-19-mai---Soiree-de-gala.jpg 

  

ROULOTTE TANGO
Un collectif de passionnés unis par le tango
    

Le collectif est né il y a 8 ans par la rencontre de Rémi et Julien alors étudiants. Leur point commun, le conservatoire de St-Etienne qui a ensuite drainé dans son sillage les autres membres du collectif, devenant un noyau dur il y a quatre ans et se solidifiant encore avec l’arrivée de Gaspar, chanteur et guitariste argentin, il y a 2 ans. Depuis le collectif pousse sa roulotte de concerts en bals, de milongas en festivals.

 

 

Le collectif Roulotte Tango, compte aujourd’hui à son actif une soixantaine de concerts déclinés, en duo, trio… voire même octuor.

 

 

 

 

  

Par deux fois, les musiciens ont joué au festival off d’Avignon et sont allés faire connaître leur musique jusqu’en Martinique. Ils se sont fait connaître aussi en participant aux festivals de tango de Port-Barcarès, Toulouse et Lyon où ils animent régulièrement des milongas.

 

Pas de doute possible : rien qu’à l’évocation de leur nom on sait où le collectif Roulotte Tango nous emmène. On sait qu’on embarque avec eux pour un voyage. Dans l’univers du tango d’abord, mais aussi dans l’univers de musiciens qui ont fait du tango leur credo. Forgeant au fil du temps leur identité.

 

 

Reportage sur France 3 – 28 juillet 2011 – Lyon
Jeudi des musiques du mondes

 

  

  


Votre soirée de gala au fil de la musique
Un mot sur la programmation musicale proposée aux danseurs

  

Au cours de cette soirée se produiront tour à tour en plusieurs sets des folkloristes, des danseurs de tango et l’orchestre. Lors des intermèdes, les danseurs de tango argentin évolueront sur la piste.

La programmation que nous vous proposons pour danser est un périple musical à travers l’histoire musicale du tango.

Ce périple comprendra la période de la Vieja Guardia (fin 19e-1920), l’âge d’or (1920-1950), l’avant-garde (1960-1990), puis le tango « Nuevo » et l’électro-tango, que nous qualifierons de musiques alternatives.

 

En effet,  depuis plus d’un siècle, le tango, ce séducteur rebelle qui garde son âme et ne renie rien de ses origines, ne cesse néanmoins d’évoluer et de se métamorphoser.

Ce périple musical sera organisé sur la base de tendas (séquences) de 5 morceaux de tango et de 3 morceaux de valse, milonga ou musiques alternatives. La fin d’une tenda sera toujours annoncée par une cortina, intermède musical plus ou moins long n’ayant rien à voir avec le tango, qui permet aux danseurs qui le souhaitent de changer de partenaire.

Nous répéterons tout au long de la soirée un cycle de deux tendas de tango suivies d’ une tenda de valse, milonga ou musique alternative. Le document informatif ci-dessus sera à votre disposition lors de la soirée.

  

 

 Samedi-19-mai---programmation-musicale-copie-1.jpg 

Dans la partie droite du document informatif ci-dessus figure une information sur notre stage de tango argentin spécial débutant, organisé depuis plus de 10 ans à Orléans fin août, sur une semaine chaque soir de 20h30 à 23h00. La dernière soirée, celle du samedi 01 septembre 2012, sera un bal argentin, ou milonga. N’hésitez-pas à nous contacter au 06 98 22 38 47, ou à visiter notre site www-tangoporteno-orleans.com. Ce stage est idéal pour vous permettre de déterminer si vous souhaitez ou non vous inscrire à des cours de tango argentin à l’année dans une structure de votre choix.

 

 

Au menu
Asado – Empanadas

 

L’asado est le nom générique donné aux grillades mais il se réfère également à  la partie des côtes qui sont découpées dans la longueur. Différentes techniques de cuisson sont employées suivant le type d’animal et de morceaux.

En Argentine, la viande de bœuf est privilégiée et elle se déguste généralement bien cuite. L’Argentin n’apprécie que peu la viande saignante, il la considère comme crue. Cela ne veut pas dire qu’il la consomme trop cuite, tout l’art de la cuisson est justement de faire en sorte qu’elle soit « juste bien cuite », qu’elle soit tendre et savoureuse.

Le rituel de l’asado commence par la désignation de l’asador, la personne en charge du succès de l’événement.  L’asador prépare alors son feu et se dédiera exclusivement lors de la réception à  la satisfaction des papilles de ses invités. Il en tire une grande fierté.

  Samedi 19 mai - Asado 

Méthode de cuisson : l’asado se fait toujours à  la braise et non à  la flamme. La braise est répartie sous la grille sur laquelle sont placées les pièces de viande entières. Cette cuisson douce permet une cuisson où le gras va s’infiltrer dans la chair, ainsi la viande ne sera ni saisie, ni brûlée, ni desséchée. Suivant la taille et le type de pièces la cuisson dure entre 2 et 3 heures. L’asador rajoute au fur et à  mesure des braises de manière à  ce que la distribution de la chaleur se fasse en fonction de chaque pièce de viande, tout un art.

La viande peut se condimenter avec le chimichurri, un mélange d’huile d’olive, laurier, oignon, ail, citron, et origan

En Argentine, l’asado s’accompagne d’une salade composée (laitue, tomate, oignon), pour la boisson un vin malbec ou parfois de la bière plus rafraichissante par grande chaleur.

 

 

Samedi-19-mai---Empanadas.jpg 

 

L’empanada est un chausson fourré dont l’origine serait espagnole (empanadillas). On retrouve des variantes dans la plupart des pays d’Amérique du Sud.

En Argentine, le berceau culturel de l’empanada est calqué sur l’occupation des régions colonisées par les espagnols.

A l’heure des fêtes populaires, des soirées entre amis ou en famille, l’empanada est souvent l’alternative à  l’asado.

Différentes recettes existent : plus ou moins fourrés de viande, piquants ou doux, cuits au four à bois ou frits, plus ou moins juteux, salés ou sucrés.  Ils sont appelés empanadas criollas, salteñas, mendocinas, tucumánas, catamarqueñas, selon les régions.

Traditionnellement le chausson est fourré de viande de boeuf associée à des oignons, de l’œuf dur, des olives ou des raisins secs enroulés dans un chausson en pâte à  pain en forme de croissant. On peut y trouver aussi du poulet, du jambon et du fromage, du maïs, des oignons et du fromage, du thon, des épinards. Chaque région l’adapte à  sa manière.

Pour le déguster dans les règles de l’art, le chausson se saisit avec les doigts du côté où son extrémité est la plus longue, puis il se porte à  la bouche dans un geste naturel en essayant de garder élégance et bonne tenue.